Bonjour,

Aller bosser en pyjama… Il m’est arriver de l’envisager: c’est fou ce que le désespoir vestimentaire peut faire ! Certaines fois trouver ce que j allais porter était pour moi comme une mini corvée. Mais ça, c’était avant, avant que je ne refasse ma garde robe et aborder le sujet n a rien d anodin, vous verrez. Maintenant, choisir mes tenues est devenu une source de plaisir et voici comment j en suis arrivée là..
1) J’ai trouvé mon style. C’est une étape CLEF !!! Au fur et à mesure j’ai identifié le style vestimentaire qui me mettait en valeur ET dans lequel je me sentais vraiment bien, non négociable, ce n’est pas l’un ou l’autre. Je n’ai pas de méthode particulière et je ne suis pas à la lettre les consignes de Christina (Cordula, hein ?) mais je sais que telle ou telle pièce mettra (ou pas) en valeur mon mètre soixante, mon ventre, mes fesses, mes cuisses, ma poitrine tous ultra ronds.  Je pense qu’en la matière, il faut viser la simplicité avant la perfection. Ce qui vous va bien, simplement, dans un premier temps.

2) J’ai choisi des couleurs. Les basiques (forcément) et quelques couleurs plus franches: mes goûts et l’influence probable des vitrines et magazines. Pour l’automne hiver, ça donne ça:

Blanc

Je pense que 5-6 couleurs neutres (impératives et qui restent toute l’année) + 1 ou 2 couleurs qui changeront avec les saisons et les envies . Surtout qu’il s’agit de couleurs et qu’il existe plusieurs nuances au sein d’une même couleur. Non, je ne me suis pas pris la tête avec la colorimétrie trucmuche, mais vous voyez venir le truc ? Du fait de nombreux tons basiques, quelques soient les deux (voire même trois) couleurs que vous piochez, elles marchent potentiellement bien ensemble… Outre la facilité pour assortir vos vêtements, l’intérêt est d’avoir une ligne de conduite lors de vos achats et d’éviter ,par exemple, de craquer pour une magnifique écharpe vert émeraude, qui, dans mon cas, serait plus compliquée à assortir avec le reste qu’une écharpe bleue et rouge, et donc, que je porterais peu ou pas (argent gaspillé quoi…).

3) J’ai fait le tri dans mon placard (l’occasion ou jamais d’être honnête avec soi même). J’ai donné (ou jeté) tout ce qui était trop (trop petit, trop grand, trop court, trop usé) et tout ce que je ne portais pas assez pour me souvenir que je l’avais. Je n’ai conservé que ce que j’adorais, quelques basiques en bon état, et les pièces auxquelles je tenais (même si elles n’avaient aucun rapport avec les couleurs que j’ai choisies mais j’y tiens vraiment vraiment beaucoup ET je les porte très régulièrement). Cette étape peut paraître difficile mais je crois qu’il faut se laisser guider par la raison (ou par une copine), faire la différence entre « ça, j’adore » et « cette robe est trop courte mais elle pourrait servir » —> elle est « trop » donc elle sort de la garde robe. Idem, si vous ne vous sentez pas parfaitement à l’aise (bretelles qui tombent, chemisier qu’il faut remonter tout le temps ou qui demande un soutien gorge particulier que vous n’avez pas ou plus) —> débarrassez vous en ! Et n’oublie pas les chaussures, n’est ce pas ?

Bref, même si vous êtes une modeuse accro, rien ne vous empêche de faire preuve de bon sens: en triant, vous faites de la place et vous vous laissez la possibilité de remplacer des trucs « ouais, bof, pas top, pas pratique, pas mon style, pas souvent » par des pièces que vous adorerez et prendrez du plaisir à porter.  N’est ce pas ?

Dans un prochain article, je vous donnerais les 3 étapes suivantes qui m’ont permis de refaire ma garde robe et de transformer le choix de mes tenues vestimentaires en véritable plaisir.

A bientôt !

Livy

Laisser un commentaire